Après avoir décrit les différentes formes de lupus, lupus cutanés et lupus systémique, le Dr Katlyne  POLOMAT informe le public sur la répartition géographique de la maladie dans le monde.

 

L'étude épidémiologique montre un taux de prévalence élevé en Martinique et en Guadeloupe : 118 malades en Martinique contre 43 malades en France pour 100 000 habitants.

 

"Un age moyen au début de la maladie plutôt jeune et des atteintes rénales plus fréquentes et plus graves sont des particularités qu'on retrouvent chez les patients en Martinique, mais aussi les trinidadiens, les afro-américains et les populations d'origine afro-caribéenne vivant en Angleterre" nous dit le Dr POLOMAT.

 

Le Dr POLOMAT fait ensuite le point sur les différents facteurs environnementaux qui interviennent dans le déclenchement de la maladie ou en favoriser les poussées. On retiendra :

 

 

"Les facteurs environnementaux sont les seuls potentiellement modifiables et donc peuvent s'intégrer dans une stratégie préventive", nous dit le Dr POLOMAT.

 

Elle reconnait la difficulté de mettre en place, pour le lupus, des études précises avec des méthodes d'évaluation et de quantification de l'exposition.

 

Chlordécone et lupus ?